0
Publié dans Radio
Étiquette(s):
septembre 18th, 2019

“Je ne veux plus qu’on pense pour moi !”

La société française manquerait-elle d’empathie vis-à-vis d’elle-même ? Aurait-elle peur de regarder la réalité en face, préférant se cacher derrière les rideaux des certitudes, préférant subir au lieu de prendre son destin en main.

Danièle Sallenave, était l’invitée d’Augustin Trapenard dans Boomerang du lundi 9 septembre. L’académicienne s’interroge sur la difficulté des dirigeants à adopter une posture d’écoute, du monde de la Culture qui vit suspendu au-dessus du réel, de l’éducation populaire qui se noie dans une mare de fatalités, mais aussi du plaisir qu’on éprouve de temps en temps à échapper au monde ébranlé, pour accéder au silence… “Ma terre natale est un fleuve” dit-elle.

Commentaires et avis