Algorithmes, et si vous fixiez le tempo

Dans le numéro de novembre 2019 de Sciences Humaines, le sociologue de l’Université de San Diégo, Akos Rona-Tas, confie son inquiétude concernant l’évolution des algorithmes prédictifs.

Les algorithmes modèlent votre futur et vos possibilités en se référant aux données de votre passé. C’est le cas dans les banques, pour déterminer si un client a droit à un crédit et dans quelles conditions. Mais comment prédire comment ce client va se comporter dans le futur ? Il peut avoir un nouveau job mieux rémunéré, ou faire des économies qu’il n’avait pas faites précédemment… Au final, les algorithmes fonctionnent comme des prophéties autoréalisatrices, dans la mesure où leurs prédictions s’appuient sur les situations passées.

Dans cette logique, les pauvres restent pauvres et les riches deviennent plus riches. Si un système génère des injustices, les algorithmes ne vont faire de perpétrer ces injustices et les rendre inévitables. En fait, ils ne prédisent que l’extension du passé ! Ce style de prophéties conduit inévitablement à des sentiments d’injustice, de frustration et de contestation sociale.

D’où l’urgence de faire accéder le plus grand nombre aux outils de la production numérique, au service du développement individuel et collectif. Ce n’est que par ce moyen que nous pourrons prédire notre avenir, parce que nous aurons écrit notre passé au présent.

Laisser un commentaire

john-baker-UzOKDfoRrDU-unsplash
Culture
Pascal Mariamal

Toujours dans la Lune…

21 juillet 1969. À dix-sept mois j’étais déjà bien loin de mon premier pas sur terre et capable aussi de lever la tête pour regarder le ciel. Je pense que la Lune m’intriguait déjà.

Lire plus »
IMG_1054
Radio
Administrateur

Demandez le blog !

La presse écrite est en crise depuis le début des années 2000. La croissance de l’information numérique en est la principale cause.

Lire plus »

© NIDZ tous droits réservés

2020

Un petit message ?

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.